Non classifié(e)

Une vision ambitieuse du Québec de demain


Une vision ambitieuse du Québec de demain

Les 17 et 18 août derniers, les membres de la Commission de la Relève de la Coalition Avenir Québec étaient réunis en congrès à l’Université Bishop’s de Lennoxville pour une première fois depuis l’élection du 1er octobre 2018. Organisé sous le thème Horizons 2050, le congrès manifestait la volonté des jeunes caquistes de réfléchir sur le Québec à long terme plutôt que de se limiter à des horizons électoraux de quatre ans, comme c’est trop souvent le cas en politique. Ainsi, cinq thèmes d’avenir ont été abordés lors du congrès, soit la gouvernance, la santé, le numérique, les régions et la culture québécoise.

Horizon gouvernance
La CRCAQ a débuté ses débats sur la gouvernance de demain en adoptant massivement une proposition visant à défiscaliser les heures supplémentaires, afin de récompenser les employés qui souhaitent travailler davantage par des incitatifs financiers concrets et ainsi pallier la pénurie de main-d’œuvre au Québec.

Dans l’optique d’avoir un État plus efficace et adapté aux défis du futur, les jeunes se sont également prononcés en faveur d’une simplification de la fiscalité pour les contribuables et d’une stratégie d’allègement réglementaire. Conscients du spectre du vieillissement de la population qui précarise le modèle québécois, les membres ont voté en faveur de la création d’un comité de travail indépendant sur la pérennité du financement du système de santé au Québec.

Horizon santé
Par la suite, les membres de la CRCAQ ont proposé des solutions à des problèmes résolument actuels, notamment en votant pour augmenter les ressources destinées à la santé mentale dans les établissements scolaires et pour mettre en place des mesures de sensibilisation visant à réduire le nombre d’acouphènes chez les jeunes. En adoptant des résolutions prévoyant l’interdiction de vente des boissons gazeuses en milieu scolaire et un soutien accru aux municipalités pour l’organisation d’activités sportives, les jeunes caquistes ont affiché leur préoccupation pour de saines habitudes de vie.

Horizon numérique
Afin de préparer le Québec aux réalités du XXIe siècle, la CRCAQ a débattu d’enjeux touchant la présence du numérique dans la vie des Québécois. Pour tirer pleinement profit de ces innovations, il a été résolu d’étudier, d’explorer et d’encadrer l’utilisation de l’intelligence artificielle dans l’administration publique et d’intégrer la programmation au cursus scolaire du secondaire. Néanmoins, le numérique amène aussi de nouveaux dangers. C’est pourquoi l’assemblée a consenti à faire augmenter les ressources dédiées à combattre la cyberdépendance chez les jeunes. Le premier ministre François Legault s’est d’ailleurs engagé dans cette optique dans son discours le lendemain, notamment en confiant un mandat spécial au ministre Lionel Carmant à cet effet.

Horizon régions
Les régions occupent une place privilégiée dans le cœur des militants de la CRCAQ, et cela s’est senti dans les résolutions adoptées, lesquelles prévoient notamment de transférer des emplois dans la fonction publique en région et de soutenir l’entrepreneuriat des jeunes en région. Plusieurs mesures adoptées visaient aussi à soutenir l’éducation en région, que ce soit par une bonification de l’offre de services d’éducation collégiale en région, par un soutien aux écoles de village ou encore par l’instauration d’un programme de bourses destinées aux étudiants souhaitant poursuivre leur parcours scolaire en région.

Horizon culture, langue et citoyenneté
Mentionné par le premier ministre le dimanche, il est fondamental pour la CRCAQ que le Québec de 2050 ait toujours un visage français. Ainsi, plusieurs résolutions ont été adoptées en ce sens, notamment la création du poste de commissaire à la langue française et la rédaction des communications gouvernementales en français, sauf pour les communautés historiques anglophones et autochtones. Pour que le Québec de demain soit un Québec démocratique et ouvert au débat, les militants se sont également prononcés en faveur d’un plan visant à faire respecter la liberté d’expression en milieu universitaire, une préoccupation appuyée par la conférence du sociologue Mathieu Bock-Côté devant les congressistes.

Au sortir de cette fin de semaine riche en idées et en débats, le nouveau président de la CRCAQ, Keven Brasseur, a livré un discours senti sur des thèmes chers aux jeunes caquistes et présents tout au long de la fin de semaine, dont le développement régional et la fierté d’être Québécois. Avec ce nouveau congrès, les jeunes de la Coalition Avenir Québec se sont une fois de plus montrés au diapason du Québec d’aujourd’hui et soucieux du Québec de demain en articulant une vision d’avenir avec pour horizon l’an 2050, laquelle sera défendue par le nouvel exécutif auprès du gouvernement et dans l’espace public.