Les candidats au poste de responsable des campus

 

 14 juillet 2020

Voici les candidats pour le poste de responsable des campus et du membership.

 

 

 

 

 

Anthony Demers

Finissant en relations industrielles, je suis impliqué auprès de mon association étudiante depuis 3 ans. Ayant gravi les échelons du poste de secrétaire, je suis désormais responsable des comités. Ma principale responsabilité y est d’organiser le colloque en relations industrielles, le concours d’excellence en relations industrielles et le bal des finissants. Sur une note plus personnelle, mes passions sont l’entrainement physique, l’automobile (Américaine), la psychologie et bien sûr la politique. Mon politicien préféré est étrangement Francois Hollande… Étrangement, car je ne partage pas toutes ces idées, mais je respecte profondément son parcours et sa ténacité qui l’a mené aux plus grands sommets!

Voilà donc, j’espère être élu au poste de responsable campus et pouvoir servir notre organisation comme il se doit!

Merci à vous,

 

 

 

 

 

Vincent Desrosiers

Vincent est un jeune homme âgé de 20 ans originaire de Joliette, dans Lanaudière. Cet automne, il va entamer son baccalauréat en science politique à l’université Laval. Vincent a toujours été un grand intéressé de l’histoire et de la politique. Débordant d’énergie, il décida enfin de s’impliquer en politique. Nouvellement membre de la CAQ, Vincent est persuadé que son implication à la CRCAQ serait plus que bénéfique pour l’avenir de la Coalition avenir Québec et pour la jeunesse. Il se donne la mission d’inciter l’implication des jeunes adultes en politique et à promouvoir leurs idées. Selon lui, un Québec fort est un Québec qui s’affirme en tant que nation et qui regarde loin devant. En 2017, il devient président du conseil étudiant de son école secondaire à Saint-Félix-de-Valois. Il entreprit de nombreux projets comme l’installation de tables à pique-nique, l’installation de fauteuils à la bibliothèque de son école et l’ajout d’équipements de loisirs. La même année, il créa un groupe d’entraide pour les élèves en difficulté. Vincent et son équipe ont contribué à un projet de création de repas surgelés pour les élèves défavorisés. En plus de son implication à son école secondaire, il mît en fonctionnement une association étudiante regroupant 10 conseils étudiants à travers les écoles secondaires du Centre de services scolaire des Samares (l’Association des Conseils Étudiants des Samares).

 

 

 

Alexandre Guay

Ce Saint-Gillois du comté de Lotbinière-Frontenac étudie présentement à Québec en Science humaine au Cégep Garneau et poursuivra ensuite ses études en Science politique à l’Université Laval. Dans son adolescence, Alexandre a participé à un stage d’un jour à l’Assemblée nationale où il a pu rencontrer son ancien député. C’est à ce jour qu’il a eu la piqûre de la politique et ainsi le désir de se dévouer pour le bien-être public. Alors, Alexandre a commencé sa lancée en politique grâce à un stage comme attaché politique avec sa députée Isabelle Lecours. Il a participé au Forum étudiant où il était député de l’Assemblée nationale et il a aussi voyagé en Belgique pour découvrir le parlementarisme belge et européen dans le cadre d’un cours nommé Enjeux politiques internationaux. Pendant la crise de la COVID-19, Alexandre a voulu aider son prochain en téléphonant à des personnes de 65 ans et plus pour briser le mur de la solitude. Avec la CRCAQ, il a contribué à l’élection partielle dans Jean-Talon pour Joëlle Boutin à l’automne 2019. Il a passé plusieurs soirées à faire de la mobilisation et à sillonner les rues de Québec pour aider à décrocher le dernier rempart libéral dans le Capital national. C’est en étant sur le terrain, en novembre dernier, qu’Alexandre a réalisé l’importance de l’implication politique de la jeunesse québécoise. Il croit fermement que les jeunes sont névralgiques et essentiels à la mobilisation, et pour le succès d’une organisation ou d’une équipe électorale. C’est donc en étant responsable du membership et des campus de la CRCAQ qu’il pourra mettre toute énergie au service de la mobilisation de la jeunesse étudiante au sein du parti.

 

 

 

Gabriel Jarvis

Gabriel Jarvis étudie au baccalauréat en enseignement de l’univers social au secondaire.  Il s’implique en politique depuis l’âge de 15 ans autant en politique étudiante que nationale dans son coin de pays qui est la circonscription de Blainville.  Il est  présentement président du comité caquiste de l’UdeM. Dans ce comité, les exécutants et lui-même se sont donnés la mission de rassembler tous les nationalistes en allant recruter davantage d’étudiants intéressés par la cause.  Il a comme priorités la liberté d’expression, la langue française ainsi que l’engagement chez les jeunes.

 

 

 

 

Santiago Murillo Rincon

J’ai 24 ans et je suis né à Bogotà, Colombie. Je suis finissant à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke. L’an prochain, je vais entamer mes études de deuxième cycle. Mon parcours universitaire m’a permis de développer différentes compétences théoriques, mais surtout pratiques. Parmi celles-ci, le rôle d’analyste politique sur la plate-forme de Perspective Monde, dans laquelle j’ai publié plusieurs articles sur l’actualité historique et internationale.

Je me suis impliqué dans un organisme canadien sans but lucratif qui œuvre dans plus de 15 pays à travers le monde. Dans celle-ci, j’ai occupé un poste au sein du Conseil d’administration. Cet organisme se nomme Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC). Il s’agit d’un organisme qui vise l’éducation des jeunes dans le monde. Mon rôle dans l’EUMC a été d’accueillir une réfugiée à Sherbrooke ainsi que d’assurer son intégration en collaboration avec les autres membres. Je me suis aussi occupé de la gestion des réseaux sociaux et de la création d’événements de mobilisation.

Mon rôle au sein du parti a pris forme avec un stage au sein du cabinet de François Bonnardel ainsi que par l’organisation d’une tournée de circonscription avec le député Gilles Bélanger. Mon stage m’a permis de connaitre le fonctionnement d’un cabinet caquiste, mais aussi de rencontrer de nombreux élus et d’en apprendre plus sur la politique. Le rôle de gestionnaire de projet dans la tournée avec le député d’Orford m’a permis d’accroitre des compétences en lien avec l’organisation, la gestion d’équipe et la mobilisation.

D’un point de vue plus personnel, j’adore voyager, la photographie et les langues étrangères. Actuellement, je parle quatre langues et j’espère continuer à en apprendre d’autres. Je suis sportif et je m’intéresse particulièrement à la politique québécoise, canadienne et chinoise.

La numérisation des communications et les changements climatiques sont des enjeux qui m’intéressent grandement, c’est pourquoi je présente ma candidature comme Responsable des Campus au sein de l’exécutif. Celle-ci démontre mon intérêt d’accroître la participation de l’ensemble des campus à travers le Québec grâce à la numérisation des communications.

 

 

L’exécutif , les présidents et présidentes régionaux procéderont au vote  électronique qui sera effectué le 16 et 17 juillet.