Une nouvelle relève caquiste 2019-2021!

 

 22 août 2019

Le 18 août dernier, la CRCAQ a révélé son nouvel exécutif composé de nouveaux visages. Les voici!

Keven Brasseur, président ;
Diplômé au Baccalauréat en Sciences comptables, il prévoit devenir comptable professionnel agréé (CPA) et est actuellement agent de développement économique. Par le passé, il a travaillé à titre d’attaché politique pour le député André Lamontagne, dans la circonscription de Johnson, où il a aussi été président du Comité d’action local (CAL). Il a aussi été président de l’association étudiante du Cégep de Saint-Hyacinthe durant son parcours collégial. Parallèlement à la politique, il s’implique dans sa communauté auprès de la Société canadienne du cancer depuis 2014 et agit à titre de président de l’Association de soccer mineur d’Acton Vale depuis janvier 2019.

Arianne Lebel, vice-présidente ;
Jeune femme de 20 ans native de Laval, elle commencera en septembre 2019 son baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale à l’université de Sherbrooke. Ayant à cœur l’avenir des jeunes elle a rejoint la CAQ en avril 2017. Elle a ensuite été responsable des régions et à travailler à créer les diverses instances régionales. Très active dans le parti, son implication l’a poussé à porter les couleurs de la CAQ dans le comté de Gouin lors des élections générales du 1er Octobre 2018. Durant son secondaire, elle a fait plus d’une centaine d’heure de bénévolat avec le programme international de son école.

Gabriel Mazur-Lainé, vice-président ;
Étudiant au baccalauréat en finance, Gabriel fait actuellement un stage au cabinet du ministre de l’Économie et de l’Innovation, qui lui a permis d’acquérir une compréhension d’ensemble de la politique et de la gestion de dossiers. Il est impliqué depuis 2017 avec la CRCAQ où il a été élu au poste de secrétaire-trésorier et a toujours proposé des mesures budgétaires responsables pour s’assurer que l’argent de la Relève soit utilisé au bénéfice des membres. Il a déjà participé à la mission bilatérale France-Québec du CAP-FQ à Paris et reste membre du Conseil d’administration de cette association. Gabriel est connu pour sa rigueur et son efficacité au travail, mais aussi pour son énergie contagieuse. Lors de son mandat à la CRCAQ, il a su tenir les promesses qu’il a faites devant l’auditoire du congrès jeune 2017. Celles-ci incluent la création d’un fonds dédié à des activités choisies par des individus ne siégeant pas sur l’exécutif de la CRCAQ, tels les membres des associations universitaires. La conception d’une liste détaillée de potentiels militants au parti, avec l’aide du président, en faisait aussi partie, permettant ainsi de solidifier grandement la base de bénévoles caquistes lors de la dernière campagne électorale. Au cours des deux prochaines années, Gabriel a de nouveaux objectifs clairs : créer une commission politique relève, munir les 17 régions d’une association régionale pour leur donner plus d’autonomie et porter les propositions adoptées par les membres de la CRCAQ aux députés et ministres du Gouvernement du Québec.

Félix Lachance, responsable de l’organisation et de la logistique ;
Étudiant au baccalauréat en droit et au certificat en science politique à l’Université Laval. Il est récipiendaire de bourses scolaires et d’entrepreneurship, a été capitaine au rugby et est actif auprès de sa communauté, notamment en ayant été membre du comité Taxage-Intimidation de son école secondaire et à titre d’administrateur du centre communautaire Le Pivot. Il adhère à la CAQ en février 2018 suite à la lecture de l’ouvrage l’idéologie du hasard de M. Jean-François Simard, impliqué sur le terrain avec le député de Montmorency depuis. Le jeune de Québec n’a pas tardé à pousser les membres à s’impliquer, en créant la première association régionale de la CRCAQ dès février 2019, puis en organisant la classique cabane à sucre de la CRCAQ ainsi qu’un Bière et politique lors du printemps. Son engagement politique est marqué par un altruisme qu’il désire faire bénéficier aux membres en postulant pour le mandat de responsable à l’organisation. Le nationalisme pragmatique prôné par la CAQ rejoint ses valeurs, soit la défense du français ainsi que le rayonnement économique international de notre nation. Sans oublier la primauté que le parti accorde envers l’incommensurable richesse de notre société, sa jeunesse, la CAQ est à la croisée de notre histoire, en prônant une offre politique intergénérationnelle rassembleuse. La proximité de M. Legault avec la population, qui agit afin que les Québécois soient fiers, audacieux et s’enrichissent afin d’atteindre leurs ambitions, est la manifestation de l’idéal que porte le parti. Enfin, Félix désire augmenter l’adhésion des jeunes au parti et organiser de nombreuses activités afin de stimuler leur participation à notre vie politique, notamment avec le cercle 16/30, des conférences de députés au sein d’établissements scolaires et des rencontres militantes partout au Québec, puis en achevant l’implantation des associations régionales et scolaires de la CRCAQ.

Junlian Leblanc, responsable des représentants régionaux ;
Âgée de 21 ans et native de la belle région de la Gaspésie, avant de faire le saut à la Coalition Avenir Québec, elle s’est impliquée dans son association étudiante, tant au secondaire qu’au cégep. Cette expérience a contribué à faire émerger un intérêt considérable pour le monde politique. Membre depuis 2017, elle s’est engagée de différentes façons, notamment lors du camp de formation 2018, où elle a organisé, avec l’exécutif, la soirée festive à Asbestos. De plus, pendant l’élection 2018, elle a aidé l’exécutif avec la mobilisation de jeunes pour les activités de la Relève et offrait son soutien à Arianne Lebel, responsable des représentants(e)s régionaux, dans toutes les tâches liées à son poste. Puis, en décembre 2018, elle a été élue comme responsable des campus universitaires et de l’adhésion au sein de la CRCAQ. Sa vision pour le mandat 2019-2021 est vraiment liée. Cet été, elle a eu l’occasion de faire un stage à la permanence. Lors du mandat précédent, nous avons instauré une base solide avec un exécutif présent sur le terrain qui a su développer l’image de la CRCAQ à travers le Québec. Maintenant, c’est le temps d’agrandir davantage la famille caquiste avec le développement des associations régionales et surtout de préparer un bon groupe de militants et militantes en vue de l’élection de 2022. Cela sera possible en créant un lien de proximité avec les jeunes membres de toutes les régions du Québec et en valorisant leur sentiment d’appartenance à la Relève du parti. Bref, en dehors de la politique, elle est étudiante en thérapie athlétique à l’Université Concordia et entraineuse en patinage artistique.

Victor Pelletier, responsable de l’adhésion et des campus universitaires ;
Militant actif de la Coalition Avenir Québec depuis 2016, cela fait maintenant trois belles années qu’il participe aux activités du parti, les plénières et les discussions ayant permis la formation d’un programme et d’une équipe gagnante de la dernière élection. Il étudie présentement en Sciences Humaines au Collège Lionel Groulx dans les Basses-Laurentides, une région qu’il connait beaucoup, puisque qu’il y réside depuis le tout début de sa vie. Son implication actuelle en politique se fait sur plusieurs niveaux : il est responsable des communications pour le Comité d’action local de la circonscription de Blainville et il est le bras-droit de Maxime Bell, président régional des jeunes pour la région des Laurentides. L’administration et les conseils exécutifs, il s’y connait. Il a fièrement représenté les élèves de l’École secondaire Rive-Nord à titre de président du conseil des élèves de 2016 à 2018, et s’est démarqué en ayant fait adopté des projets ambitieux tel que l’instauration d’une machine débit à la cafétéria ou encore des abreuvoirs à longs becs afin d’éviter la surconsommation de bouteilles en plastique.

Chloé Bell, secrétaire-trésorière ;
Impliquée en politique active depuis plus de 4 ans, Chloe connait bien les rouages des organisations militantes. Présentement étudiante en droit à l’Université de Montréal, elle s’implique dans sa faculté, notamment avec le comité Pro Bono des étudiants en droit, avec lequel elle travaille sur différents projets visant à faciliter l’accès à la justice pour tous et toutes. Outre les enjeux liés à son domaine d’étude, Chloe s’intéresse plus particulièrement aux questions touchant le nationalisme, la place des femmes en politique et la langue française.

Rosalie Tremblay-Cloutier, responsable des communications ;
Étudiante en communication et économie politique à l’Université de Montréal, Rosalie a toujours eu un grand intérêt pour le monde de la politique, du droit et des affaires publiques. Impliquée auprès de la Coalition Avenir Québec depuis la campagne électorale de 2018, elle a été attachée de presse pour la candidate du parti dans le comté de Côte-du-Sud. Depuis janvier 2019, elle est représentante régionale de Montréal-Ouest pour la Commission Relève de la CAQ. Présentement consultante pour une firme d’affaires publiques, Rosalie vit à tous les jours de ses deux grandes passions : la politique et les communications. Avant son emploi de consultante, elle a été technicienne juridique tant au secteur public qu’au privé. Entre jongler avec son boulot, ses études, sa vie familiale et son implication politique, elle trouve le temps de jouer du piano, au golf, au tennis, faire du kick-boxing et de s’occuper de sa petite fermette dans les Laurentides.

Étienne-Alexandre Beauregard, responsable des affaires politiques ;
Originaire de la Capitale-Nationale, Étienne-Alexandre Beauregard est impliqué en politique militante depuis 2016. Depuis 2017, il écrit comme blogueur dans le HuffPost Québec et ses textes ont également paru dans le Journal de Montréal et dans La Presse. À l’été 2019, il fait un stage comme attaché politique au cabinet du premier ministre du Québec. Passionné de contenu politique et attaché à la vision nationaliste de la Coalition avenir Québec, Étienne-Alexandre compte développer la vision d’un Québec fier, prospère et ambitieux au sein de la CRCAQ à titre de responsable des affaires politiques.

Si vous souhaitez communiquer avec eux, visitez ce lien.

Une vision ambitieuse du Québec de demain

 

 22 août 2019

Les 17 et 18 août derniers, les membres de la Commission de la Relève de la Coalition Avenir Québec étaient réunis en congrès à l’Université Bishop’s de Lennoxville pour une première fois depuis l’élection du 1er octobre 2018. Organisé sous le thème Horizons 2050, le congrès manifestait la volonté des jeunes caquistes de réfléchir sur le Québec à long terme plutôt que de se limiter à des horizons électoraux de quatre ans, comme c’est trop souvent le cas en politique. Ainsi, cinq thèmes d’avenir ont été abordés lors du congrès, soit la gouvernance, la santé, le numérique, les régions et la culture québécoise.

Horizon gouvernance
La CRCAQ a débuté ses débats sur la gouvernance de demain en adoptant massivement une proposition visant à défiscaliser les heures supplémentaires, afin de récompenser les employés qui souhaitent travailler davantage par des incitatifs financiers concrets et ainsi pallier la pénurie de main-d’œuvre au Québec.

Dans l’optique d’avoir un État plus efficace et adapté aux défis du futur, les jeunes se sont également prononcés en faveur d’une simplification de la fiscalité pour les contribuables et d’une stratégie d’allègement réglementaire. Conscients du spectre du vieillissement de la population qui précarise le modèle québécois, les membres ont voté en faveur de la création d’un comité de travail indépendant sur la pérennité du financement du système de santé au Québec.

Horizon santé
Par la suite, les membres de la CRCAQ ont proposé des solutions à des problèmes résolument actuels, notamment en votant pour augmenter les ressources destinées à la santé mentale dans les établissements scolaires et pour mettre en place des mesures de sensibilisation visant à réduire le nombre d’acouphènes chez les jeunes. En adoptant des résolutions prévoyant l’interdiction de vente des boissons gazeuses en milieu scolaire et un soutien accru aux municipalités pour l’organisation d’activités sportives, les jeunes caquistes ont affiché leur préoccupation pour de saines habitudes de vie.

Horizon numérique
Afin de préparer le Québec aux réalités du XXIe siècle, la CRCAQ a débattu d’enjeux touchant la présence du numérique dans la vie des Québécois. Pour tirer pleinement profit de ces innovations, il a été résolu d’étudier, d’explorer et d’encadrer l’utilisation de l’intelligence artificielle dans l’administration publique et d’intégrer la programmation au cursus scolaire du secondaire. Néanmoins, le numérique amène aussi de nouveaux dangers. C’est pourquoi l’assemblée a consenti à faire augmenter les ressources dédiées à combattre la cyberdépendance chez les jeunes. Le premier ministre François Legault s’est d’ailleurs engagé dans cette optique dans son discours le lendemain, notamment en confiant un mandat spécial au ministre Lionel Carmant à cet effet.

Horizon régions
Les régions occupent une place privilégiée dans le cœur des militants de la CRCAQ, et cela s’est senti dans les résolutions adoptées, lesquelles prévoient notamment de transférer des emplois dans la fonction publique en région et de soutenir l’entrepreneuriat des jeunes en région. Plusieurs mesures adoptées visaient aussi à soutenir l’éducation en région, que ce soit par une bonification de l’offre de services d’éducation collégiale en région, par un soutien aux écoles de village ou encore par l’instauration d’un programme de bourses destinées aux étudiants souhaitant poursuivre leur parcours scolaire en région.

Horizon culture, langue et citoyenneté
Mentionné par le premier ministre le dimanche, il est fondamental pour la CRCAQ que le Québec de 2050 ait toujours un visage français. Ainsi, plusieurs résolutions ont été adoptées en ce sens, notamment la création du poste de commissaire à la langue française et la rédaction des communications gouvernementales en français, sauf pour les communautés historiques anglophones et autochtones. Pour que le Québec de demain soit un Québec démocratique et ouvert au débat, les militants se sont également prononcés en faveur d’un plan visant à faire respecter la liberté d’expression en milieu universitaire, une préoccupation appuyée par la conférence du sociologue Mathieu Bock-Côté devant les congressistes.

Au sortir de cette fin de semaine riche en idées et en débats, le nouveau président de la CRCAQ, Keven Brasseur, a livré un discours senti sur des thèmes chers aux jeunes caquistes et présents tout au long de la fin de semaine, dont le développement régional et la fierté d’être Québécois. Avec ce nouveau congrès, les jeunes de la Coalition Avenir Québec se sont une fois de plus montrés au diapason du Québec d’aujourd’hui et soucieux du Québec de demain en articulant une vision d’avenir avec pour horizon l’an 2050, laquelle sera défendue par le nouvel exécutif auprès du gouvernement et dans l’espace public.

Candidat(e)s dans Montréal-Est pour le poste de Responsable régional

 

 14 janvier 2019

Louis-Guillaume Pallascio

Louis-Guillaume est finissant en Marketing aux HEC Montréal. Passionné de politique depuis plusieurs années, il a réalisé toutes les vidéos de campagne de Manon Gauthier, candidate dans la circonscription de Maurice-Richard. Habitant cette même circonscription, il a grandi et vécu à Montréal toute sa vie. Il est présentement Responsable du Développement des Affaires pour le Conseil du Bâtiment Durable du Canada – Québec et propriétaire de sa propre entreprise de production vidéo, Machiavel Vidéographie.

Pierre-Hébert Bodo

Il a étudié en gestion à l’Université du Québec à Montréal.

Victor Percoco

Bonjour, je m’appelle Victor Percoco. J’ai 22 ans et je suis présentement étudiant à temps plein en Science Politique à l’Université McGill. Durant mes études, j’ai eu l’opportunité de travailler en tant que parlementaire pour l’association étudiante de McGill, j’ai fait du journalisme politique et j’ai eu la chance d’organiser et de modérer diverses conférences de débats. Au-delà d’etre passionné de la vie politique québécoise, je tiens à cœur divers enjeux tel que la participation politique des jeunes, la défense de la francophonie et de l’identité nationale, l’économie ainsi que l’aide envers les personnes ainées et démunis.

Je suis motivé à m’impliquer avec la commission de la relève de la CAQ en tant que responsable régional de Montréal-Est étant donné mon adhérence solide envers les valeurs et les objectifs politiques de la CAQ, ainsi que mes capacités en tant que leader et de conseiller au sein des jeunes. J’ai l’expérience et les ressources pour communiquer effectivement avec la jeunesse de Montréal- Est ainsi que pour garantir que leurs idées seront valorisées et qu’ils auront toujours l’opportunité d’apprendre et de contribuer. Je suis capable de réussir en tant que responsable régional parce que je reconnais l’importance de l’engagement politique des jeunes, et je serais leur liaison vis-à-vis le conseil exécutif afin qu’on fasse tous parti du changement que la CAQ délivre maintenant.

Un vote pour moi est un vote pour une contribution organisé est pragmatique de la part de la jeunesse de Montréal-Est, ainsi qu’un agrandissement de cette base et son impact positif envers ses communautés.

Candidat(e)s dans Montréal-Ouest pour le poste de Responsable régional

 

 14 janvier 2019

Rosalie Tremblay-Cloutier

Âgée de 25 ans, Rosalie Tremblay-Cloutier a eu la fibre politique dès son tout jeune âge. Ce n’est toutefois qu’aux dernières élections qu’elle s’est réellement impliquée dans le monde politique et est devenue membre de la famille de la CAQ.

Présentement aux études en relations publiques et en sciences politiques à l’Université de Montréal, elle a eu la chance, lors de la campagne de 2018, d’être attachée de presse aux côtés de Marie-Eve Proulx – maintenant ministre déléguée au Développement régional. Cette opportunité unique a su mélanger ses deux domaines de prédilection : la politique et les relations publiques.

Native de Côte-du-Sud, elle réside et étudie depuis 8 ans dans son comté d’adoption, Westmount-Saint-Louis. Ses intérêts sont très divers : de l’art contemporain à l’innovation technologique, du tennis aux Blue Jays (sans oublier les Expos !), de l’écoute en rafale de téléséries à apprendre des langues étrangères sur Duolingo, sa curiosité intellectuelle est sans fin.

Rosalie veut s’impliquer davantage dans la communauté et représenter la Commission Relève de la CAQ dans la région de Montréal-Ouest serait une énorme mission et un magnifique défi qu’elle saura réaliser avec brio et détermination.

Aram Shoujounian

J’ai étudié dans le profil « Actualité Sociale et Politique » des Sciences humaines du Collège de Bois-de-Boulogne. Durant mes deux ans, j’étais membre de l’exécutif d’un des plus vieux journaux étudiants au Québec, l’« Infomane ». Chargé des affaires externes au sein de l’exécutif, j’étais responsable de l’actualité politique internationale du journal.

Pendant mes études collégiales, j’ai participé au club de débat du cégep et j’ai participé à la première délégation du Collège de Bois-de-Boulogne plus grande simulation des Nations Unies à New York. Représentant la République de l’Indonésie en mars 2018. Depuis septembre 2018, je suis étudiant dans le programme des Études internationales à l’Université de Montréal.

Je suis membre de l’exécutif de CAQ-UdeM et délégué aux Affaires externes depuis le début de la session d’automne 2018. Je suis aussi membre de l’exécutif de l’Association des Étudiants Arméniennes de l’Université de Montréal (AÉAUM). En printemps et en été 2017, j’étais bénévole déployé au centre d’aide d’urgence de la Croix-Rouge canadienne dans l’Ouest de l’île pendant l’opération « inondations printanières 2017 ».

À la fin de l’année, pendant les élections municipales de septembre, j’étais bénévole dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville au sein de l’« Équipe Denis Coderre pour Montréal ».

Candidat(e)s dans le Centre-du-Québec pour le poste de Responsable régional

 

 14 janvier 2019

Marilyne Morin

Marilyne est une femme de 28 ans qui étudie actuellement en Relations de travail à la TÉLUQ. Elle travaille aussi à temps plein en agroalimentaire. Représentante régionale sortante du Centre-du-Québec pour la CRCAQ, elle est aussi impliquée au sein de son comité d’Action Local dans le comté de Johnson.

Michael Arpin

Natif de Drummondville et étudiant au Baccalauréat en Économie et Politique à l’Université de Montréal, j’ai souhaité m’impliquer en politique pour réussir à aider les gens, à répondre aux besoins des citoyens et je fais partie des gens qui croient qu’il y a toujours place à l’amélioration et qu’il faut être le changement que nous souhaitons voir dans ce monde.

Deviens un responsable régional!

 

 12 novembre 2018

Tu souhaites devenir un officier de la Relève et participer à l’organisation de plusieurs activités stimulantes, ainsi qu’au prochain congrès pour les jeunes? Voici ta chance!

La CRCAQ renouvelle présentement son Conseil des Régions. Nous sommes donc à la recherche de représentants régionaux, âgé(e)s entre 16 et 30 ans et membres de la CAQ, pour les régions suivantes :

  • Abitibi-Témiscamingue/Nord-du-Québec : Abitibi-Est, Abitibi-Ouest, Rouyn-Noranda-Témiscamingue et Ungava
  • Capitale-Nationale : Chauveau, Charlesbourg, Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Jean-Lesage, Jean-Talon, La Peltrie, Louis-Hébert, Montmorency, Portneuf et Vanier-Les Rivières
  • Centre-du-Québec : Arthabaska, Drummond-Bois-Francs, Johnson et Nicolet-Bécancour
  • Chaudière-Appalaches : Bellechasse, Beauce-Nord, Beauce-Sud, Chûtes-de-la-Chaudière, Lévis et Lotbinière-Frontenac
  • Côte-Nord : Duplessis et René-Lévesque
  • Est-du-Québec : Bonaventure, Côte-du-Sud, Gaspé, Îles-de-la-Madeleine, Matane-Matapédia, Rimouski et Rivière-du-Loup-Témiscouata
  • Estrie : Brome-Missisquoi, Granby, Mégantic, Orford, Richmond, Saint-François et Sherbrooke
  • Laurentides : Argenteuil, Blainville, Bertrand, Deux-Montagnes, Groulx, Labelle, Mirabel et Saint-Jérôme
  • Lanaudière : Berthier, Joliette, L’Assomption, Masson, Repentigny, Rousseau et Terrebonne
  • Laval : Chomedey, Fabre, Laval-des-Rapides, Mille-Îles, Sainte-Rose et Vimont
  • Mauricie : Champlain, Laviolette-Saint-Maurice, Maskinongé et Trois-Rivières
  • Montérégie-Nord : Borduas, Chambly, Laporte, Marie-Victorin, Montarville, Richelieu, Saint-Hyacinthe, Taillon, Vachon et Verchères
  • Montérégie-Sud : Beauharnois, Châteauguay, Huntingdon, Iberville, La Pinière, La Prairie, Saint-Jean, Sanguinet, Soulanges et Vaudreuil
  • Montréal-Est : Anjou-Louis-Riel, Bourassa-Sauvé, Bourget, Gouin, Hochelaga-Maisonneuve, Jeanne-Mance-Viger, LaFontaine, Laurier-Dorion, Maurice-Richard,
  • Mercier, Pointe-aux Trembles, Rosemont, Sainte-Marie-Saint-Jacques et Viau
  • Montréal-Ouest : Acadie, D’Arcy-McGee, Jacques-Cartier, Marguerite-Bourgeoys, Marquette, Mont-Royal-Outremont, Nelligan, Notre-Dame-de-Grâce, Robert Baldwin, Saint-Henri Sainte-Anne, Saint-Laurent, Verdun, Westmount-Saint-Louis
  • Outaouais : Chapleau, Hull, Gatineau, Papineau et Pontiac
  • Saguenay-Lac-Saint-Jean : Chicoutimi, Dubuc, Jonquière, Lac-Saint-Jean et Roberval

Les responsabilités d’un responsable régional pour la CRCAQ consistent à :

  • Superviser les membres jeunes de leur région;
  • Aider à la coordination locale des activités et des politiques du Conseil exécutif;
  • Organiser des activités locales pour les membres jeunes de leur région;
  • Relayer au Conseil exécutif toute suggestion, proposition ou motion qui leur est soumise par un membre jeune.

Pour soumettre ta candidature, envoie ton CV ainsi qu’une courte lettre de présentation et de motivation à notre président Kevin Paquette avant le 1er décembre au kpaquette@lacaq.org.

**Si plusieurs personnes soumettent leur candidature, elles seront élues par les membres de leur région dans le cadre d’un scrutin, au cours des semaines suivantes. **

Technologie Blockchain: Le Québec doit devenir un leader dans cette industrie

 

 18 mai 2018

Dans le cadre d’une conférence sur la technologie Blockchain donnée par le fondateur de l’Académie Bitcoin, Jonathan Hamel, les jeunes militants de la CAQ ont pu en apprendre davantage sur cette nouvelle technologie prometteuse pour le Québec. Les jeunes caquistes se désolent toutefois de voir le gouvernement libéral, encore une fois, manquer le bateau des nouvelles innovations technologiques. En effet, il est déplorable que le gouvernement libéral mette des bâtons dans les roues des entreprises œuvrant dans la technologie Blockchain, comme les mines de cryptomonnaies, dans plusieurs régions du Québec qui pourraient pourtant bénéficier d’un nouvel élan économique.

Le président de la Commission de la Relève de la CAQ (CRCAQ), Kevin Paquette, souhaite que le Québec saisisse cette opportunité économique qui permettra au Québec de développer encore davantage son potentiel énergétique et de diversifier l’activité économique de nos régions.

« Alors que plusieurs acteurs importants de cette industrie en expansion souhaitent s’implanter au Québec à cause de notre énergie abordable et renouvelable ainsi que de notre climat, le gouvernement refuse de donner son aval à plusieurs de leurs projets. On a vu dans le passé le manque d’empressement du gouvernement  à encadrer les activités de nouvelles entreprises comme Uber et Airbnb. Avec ce qui arrive actuellement pour les entreprises de cryptomonnaies, le gouvernement libéral lance encore une fois comme message aux investisseurs étrangers de ne pas venir s’établir au Québec parce que nous sommes fermés aux innovations technologiques », explique Kevin Paquette.

Tout en reconnaissant qu’il faut faire les choses correctement et que l’inquiétude quant au possible impact sur les tarifs d’électricité est légitime, les jeunes caquistes souhaitent que le gouvernement montre davantage d’ouverture aux entreprises utilisant la technologie Blockchain afin que le Québec ne rate pas sa chance d’être un leader de cette industrie.

Participez aux stages du CAP-FQ

 

 28 février 2018

La Commission Relève de la Coalition Avenir Québec vous offre la possibilité de participer aux stages du CAP-FQ (Comité d’action politique franco-québécois).

Il est maintenant temps de faire la sélection des stagiaires!

Le stage du CAP-FQ, c’est l’occasion pour des jeunes Québécois engagés de vivre une expérience politique hors du commun : un stage de six semaines dans le monde de la politique française. Le stage se déroulera approximativement de la mi-mai à la fin-juin.

Une indemnisation sera accordée par le CAP-FQ pour couvrir certaines dépenses : 65 % du coût des billets d’avion — dont l’achat sera effectué par le comité — est remboursé par l’OFQJ. Le reste de la somme sera prélevé à même une indemnité, offerte par le CAP-FQ, qui vous permettra également d’assumer vos frais de logement à Paris. Il vous reste donc à couvrir vos dépenses personnelles lors du séjour.

Accompagnés de jeunes des autres partis politiques québécois, vous vivrez une expérience unique, à la découverte de la politique française.

Si un tel programme vous intéresse, prière de nous faire parvenir à gmazur.crcaq@gmail.com un paragraphe de présentation et d’exposition de votre intérêt, vos réponses au questionnaire de connaissances sur la politique française ci-joint et votre curriculum vitae. Inscrivez aussi « CAP-FQ » comme objet du message.

La date limite pour soumettre votre candidature est le 5 mars.

Une courte entrevue téléphonique se tiendra par la suite le dimanche 7 mars. Il est donc très important d’indiquer un numéro de téléphone valide dans le courriel. Une seule candidature issue de la Commission Relève sera retenue.

Il est aussi important de souligner qu’un rapport de stage sera exigé par l’organisation dès votre retour et qu’il n’est pas optionnel.

Au plaisir de recevoir vos candidatures!

Activités d’Uber au Québec : Les jeunes libéraux doivent dénoncer Philippe Couillard, disent les jeunes caquistes

 

 26 septembre 2017

Les jeunes de la CAQ, pour qui l’économie collaborative est une priorité, sont très déçus que le gouvernement Couillard pousse Uber à quitter le Québec.

Le nouveau président de la Commission de la Relève de la CAQ (CRCAQ), Kevin Paquette, suggère aux jeunes du Parti libéral du Québec de dénoncer l’attitude de leur chef. « Dans le cadre de notre congrès de la Relève, qui a eu lieu cette fin de semaine à Granby, nous avons justement voté une résolution visant à donner plus de libertés aux entrepreneurs pour favoriser l’économie collaborative. Nous avons proposé de réviser en profondeur la réglementation afin d’encourager l’essor de l’économie collaborative. Si les jeunes libéraux sont déçus comme nous des mauvaises décisions de leur parti, je les invite à rejoindre la CAQ », a proposé Kevin Paquette.

Le porte-parole de la CAQ en matière d’économie collaborative, François Bonnardel, s’est prononcé dans le même sens, mardi matin. « Toutes les technologies du 21e siècle, toutes les  »start-ups » de ce monde, c’est comme si les libéraux leur disaient  »venez pas vous installer chez nous, parce qu’on va tout faire pour vous mettre des bâtons dans les roues pour ne pas que ça fonctionne » », a déclaré le député de Granby.

Congrès de la Relève de la CAQ : La Relève de la CAQ souhaite faciliter l’accès à une première propriété et encourager les candidatures jeunes aux élections

 

 24 septembre 2017

La 4e édition du Congrès de la Relève de la CAQ s’est tenue cette fin de semaine à Granby. Sous le thème « J’entreprends mon avenir », les participants ont voté pour que le tiers des candidats caquistes à l’élection 2018 soit âgé de moins de 40 ans. « Ça me plaît beaucoup. On a justement une admirable candidate qui remplit ce critère, Geneviève Guilbault, dans Louis-Hébert. Même si elle n’a que 34 ans, elle a une feuille de route impressionnante pour son jeune âge. Je suis persuadée qu’elle fera une excellente députée pour les jeunes autant que pour les moins jeunes », a déclaré Carole-Anne Pelletier, la nouvelle vice-présidente.

Les jeunes délégués ont également adopté plusieurs propositions pour aider les familles, dont une pour faciliter l’accès à une première propriété. Ils proposent d’octroyer une subvention aux familles désirant s’acheter une première maison ou de payer l’équivalent des droits de mutation (taxe de Bienvenue).

Un exécutif déterminé

Les jeunes caquistes ont aussi procédé à l’élection de leur conseil exécutif 2017-2019. Le nouveau président, le Granbyen Kevin Paquette, déborde d’enthousiasme. « Ça fait chaud au cœur de recevoir l’appui de gens pour qui j’ai la plus haute estime. En compagnie de mes collègues, j’ai hâte d’aller à la rencontre des Québécois et de leur présenter les propositions de la CAQ pour favoriser la réussite scolaire, créer des emplois payants et réduire le fardeau fiscal », a déclaré Kevin Paquette.

Voici les autres membres du nouveau Conseil exécutif : Keven Brasseur et Carole-Anne Pelletier à la vice-présidence, Gabriel Mazur-Lainé au poste de secrétaire-trésorier, Jean-François Simard aux affaires politiques, Sarah Dutrizac aux communications, Nicolas Choueri à l’organisation, Marie-Christine Sicard comme responsable des campus universitaires et membership, et enfin Arianne Lebel en tant que responsable des représentants régionaux.